Soirée débat du 16 juin 2010 à l’école Fourestier

Publié le par Jean-Luc Mathey

Nos 3 participants :

      

 

Monsieur Ahmet Aydin DOĞAN :

   

Dogan 01Premier Conseiller prés l’Ambassade de Turquie ; après des études en Science politiques à Ankara et un DEA en relations internationales à Louvain en Belgique, il entre en tant qu’attachés à la Direction générale des organisations internationales. A partir de 1994, il rejoint le circuit des ambassades (Ottawa, Riyad), puis le ministère des affaires étrangères et la Délégation permanente de la Turquie à l’OTAN. Après son passage au Secrétariat des affaires européennes en tant que directeur des affaires politiques, il est nommé en 2007 Conseiller puis Premier Conseiller prés l’ambassade de Turquie.

     

Madame Başak YALҪIN :

  

Balcin 01conseiller en charge des affaires européennes prés l’Ambassade de Turquie ; après des études en Sciences politiques, filière relations internationales, elle entre comme attaché à la direction de la planification politique, puis le cabinet du Secrétaire général du Ministères des affaires étrangères. Elle rejoint ensuite l’Ambassade de Turquie à Sarajevo, puis le bureau du Haut représentant pour la Bosnie-Herzégovine. Après son passage au Collège d’Europe à Bruges, elle est affectée prés la Représentation permanente auprès de l’Union européenne à Bruxelles. Elle retourne à la Direction des affaires politique avant de rejoindre en 2007 l’Ambassade de Turquie en France comme Premier secrétaire puis Conseiller (plus particulièrement conseiller aux affaires européennes).

    

 

Monsieur Didier BILLION :

   

AAAA MMJJ-JJ0002de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) ; certifié d’histoire et géographie, et docteur en sciences politiques, il est enseignant de l’Education nationale et a rejoint l’IRIS en 1991, en tant que chercheur spécialiste du Moyen-Orient et plus particulièrement de la Turquie contemporaine. Chargé de mission auprès du directeur de l’IRIS, il fut directeur des études de l’IRIS, puis directeur adjoint de l’IRIS. Il enseigne dans le cadre de Mastères à l’ISRIS et à l‘INALCO (Institut NAtional de Langues et Civilisations Orientales. Il est membre du comité de lecture de « La Revue internationale et stratégique ». Auteurs de nombreux articles, il a publié et dirigés plusieurs ouvrages parmi lesquels se trouvent « La politique extérieure de la Turquie », « Le rôle géostratégique de la Turquie », « Les nouveaux visages de l’Europe élargie », « La Turquie vers un rendez-vous décisif avec l’Union européenne » et « L’enjeu turc ».

     

 

Aperçu :

   

Après une présentation de l’état des lieux par Monsieur Billion (1963 : l’accord d’association d’Ankara envisage une perspective d’adhésion ; en 1998, reconnaissance au Conseil européen d’Helsinki de l’européanité de la Turquie et lancement des préparatifs d’adhésion pour 2005, aspects démographique, institutionnel et culturel, rôle régional, …), des questions se sont naturellement posées : quel type d’Union européenne, quelles valeurs pour l’UE, quelles doivent être les frontières de l’UE, position de l’UE dans les rapports de forces mondiaux ?

     

Monsieur Doğan a su répondre qu’il était nécessaire d’utiliser sérieusement ce temps de réflexion pour se donner des réponses, que la passion développée par ces discussions ne doit pas dominer le débat et empêcher de parler des réalités.

   

Madame Yalçin a alors ajouté qu’il était non seulement important de se montrer patient, mais également persévérant, que cette patience existait aussi du côté turc car un fort pourcentage de turcs sont favorables à l’adhésion malgré le fait qu’un faible pourcentage croit qu’elle sera effective. Elle a reconnue l’importance de cette discussion mais a insisté sur le fait que le débat devait se faire avec apathie.

   

Pourquoi la Turquie souhaite-t-elle vraiment intégrer l’Union européenne ?

1. Sans faire de parallèle avec d’autres instances européennes (sportives, culturelles,…), c’est une question d’identité :

   - elle a fait le choix, dès 1923, de la République, sur un modèle français, démocratique et laïc,

  - elle est membre dans toutes les organisations et institutions européennes,

  - elle est membre fondateur des organisations régionales européennes,

  - elle a changé son alphabet,

  - elle utilise le système métrique,

  - elle a établit l’égalité des sexes, même s’il peut encore exister des différences,

  - historiquement et culturellement…

 

2. Elle œuvre pour une stabilité régionale :

  - elle ne fait pas partie des Balkans,

  - elle ne fait pas partie du Moyen-Orient,

  - elle ne fait pas partie du Caucase,

  - elle travaille étroitement en collaboration avec les pays voisins et propose des solutions,

  - elle est un petit pays face aux émergeants (Inde, Chine),

  - mais elle a besoin de l’UE, puissance économique réelle.

   

AAAA MMJJ-JJ0001

 

 

Pourquoi la France a ce désamour de la Turquie ?

Parmi les pays européens, rare sont les pays réellement contre une adhésion de la Turquie à l’UE :

     - l'Autriche,

     - la France,

     - l'Allemagne (plus particulièrement un partie politique).

La plupart des autres pays européens sont favorables à une adhésion, à des niveaux différents.

La crise avec la France dure déjà depuis plusieurs années : en 2001 avec la reconnaissance du génocide arménien, en 2004/2005 dans la perspective des élections présidentielles où il fallait se démarquer, se dissocier de son prédécesseur (« instrumentalisation du débat » !).

 

Quelle est l’importance des eurosceptiques en Turquie ?

Il n’y a pas de parti politique réellement pour ou contre, cela dépend plus des zones urbaines ou rurales. Même le parti nationaliste n’est pas fondamentalement contre. Tous les grands partis sont pour l’adhésion ainsi qu’une grande majorité d’électeurs. Les partis d’opposition se déclarent contre cette adhésion pour se positionner alors qu’ils sont davantage dans une position de « oui, mais ».

La position des couches sociales est parfois surprenante car certaines qui devraient se montrer favorable à cette adhésion se déclarent volontiers opposées. La stigmatisation de certains sujets est parfois très sensible au sein de certaines classes sociales (Chypre par exemple en zone rurale).

   

Connaissance de la Turquie ? Partenariat entre entreprises française et turques ?

De juillet 2009 à mars 2010, ce sont plus de 600 évènements qui se sont déroulés partout en France (arts, défilés de mode,…). Malgré les très gros efforts effectués en Europe, il est nécessaire de poursuivre cette information pour permettre une meilleure connaissance de la Turquie.

La France est un pays investisseur en Turquie depuis de nombreuses années. L’exemple de Renault a été souligné : Renault est l’une des entreprises « turque » qui exporte le plus. Il y a de très bons partenariats entre nos entreprises, la qualité professionnelle des personnels est reconnue.

   

Public 01

   

Le niveau des réformes a fortement augmenté au début des année 2000 et est en légère stagnation depuis 4/5 ans. Malgré cela la société civile s’est beaucoup développée, de nouveaux rapports sont apparus entre l’état et les citoyens, et de nouvelles réformes sont en préparation. Il a été rappelé que les femmes turques ont obtenu le droit de vote 10 ans avant les femmes françaises. Même s’il existe encore quelques problèmes, elles occupent de nombreux postes de responsabilités.

 

Nos intervenants ont également constaté que les divers débats nationaux au sujet de cette adhésion étaient faussés à cause d'une utilisation  rationnelle de nombreux éléments irrationnels contre l’adhésion et qu'elle n'est que malheureusement que rarement dénoncée.

 

...

   

Merci à nos adhérents et aux vanvéens qui se sont déplacés pour venir participer et poser leurs questions à nos invités.

 

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter les sites suivants sur Internet :

     - http://www.islamlaicite.org : Union européenne et Turquie : des défis croisés.

     - http://echogeo.revues.org : la Turquie et l'Union européenne (scénarios géopolitiques).

     - http://turquieeuropeenne.eu :  - "Selon Hande Tek, l'Union européenne joue un rôle...

                                                          - UE - Turquie : le retour de l'hypothèse fédérale;

                                                          - Turquie - UE : quel sens donner au processus d'adhésion ?

                                                          - Quelle Europe avec la Turquie ?

                                                          - Les coopérations entre la France et la Turquie.

     - http://www.planet-turquie-guide.com : Turquie-Europe : pour connaître le Turquie.

et bien d'autres encore...

 

Bonne lecture et à bientôt.

 

Publié dans Nos activités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article